Financement d’une acquisition immobilière à Neuilly-Plaisance : zoom sur le prêt remboursable sur 30 ans

Partager sur :
Financement d\u0092une acquisition immobili\u00e8re \u00e0 Neuilly-Plaisance : zoom sur le pr\u00eat remboursable sur 30 ans

Pour entreprendre une acquisition immobilière, la plupart des acheteurs ont recours au financement de la banque. À partir de cette année, les établissements financiers proposent une nouvelle alternative aux crédits habituels de 10 à 25 ans. Il s’agit du prêt remboursable sur 30 ans. Quid de cette offre pas si nouvelle, car mise en suspens ces dernières années.

Qu’est-ce que le prêt sur 30 ans ?

Il s’agit d’une offre de financement à Neuilly-Plaisance que les acheteurs peuvent contracter pour entreprendre l’achat d’un bien immobilier de tout type, ancien ou neuf. Le crédit se distingue par sa durée de remboursement qui s’étale sur 30 ans, une période durant laquelle l’emprunteur devra restituer le capital octroyé par la banque par paiement mensuel. 

Pourquoi opter pour ce prêt ?

Recourir à ce crédit permet de payer moins chaque mois que lors d’un prêt qui s’applique sur une période plus courte. En effet, le capital pourra être subdivisé en 60 mois supplémentaires que lors d’un prêt sur 25 ans, par exemple. Autrement dit, le montant de chaque mensualité sera réduit. Ce principe offre plus de chances aux foyers modestes d’obtenir un financement pour leur projet, car les mensualités de remboursement colleront mieux à leurs possibilités. 

En outre, le montant plus abordable de chaque mensualité peut aussi mieux répondre aux moyens d’un jeune primo-accédant qui démarre tout juste sa carrière professionnelle. En percevant de faibles revenus, il pourra tout de même profiter de l’aide de la banque pour entreprendre une première acquisition. Il pourra, plus tard, revoir les conditions de son crédit selon l’évolution de sa situation professionnelle.

Quels sont ses inconvénients ?

Comme tout prêt immobilier, le crédit sur 30 ans est soumis à des intérêts de remboursement. Sauf qu’au lieu de s’appliquer sur 25 ans, ils concerneront aussi les cinq années qui complètent la durée du contrat. Cela va augmenter le coût total du financement par rapport aux offres à délai plus court.

Le même principe s’applique concernant l’assurance emprunteur. En effet, elle coûtera également plus cher, car l’assureur devra couvrir une période plus longue.